PÉDAGOGIE DU SOUTIEN

 

Définition du concept

Le concept de soutien scolaire est occasionné par les problèmes et les difficultés que rencontre l’enseignant au cours de son exercice professionnel. Il présente en conséquence la nécessité de soutenir l’apprenant en difficulté par tous les moyens susceptibles de le faire progresser.

Il existe une autre conception du soutien scolaire qui s’adresse aux élèves doués. Elle constitue un moyen pour porter l’élite de la classe au niveau supérieur d’acquisition scolaire par une méthodologie appropriée.

 

Les objectifs du soutien scolaire

Ces objectifs sont axés sur les points ci-dessous :

Ø former un citoyen productif et ouvert à son environnement et sur le monde et doter l’apprenant des compétences nécessaires pour réussir dans le choix de son projet d’avenir.

Ø surmonter les difficultés que rencontre l’apprenant dans l’acquisition des compétences.

Ø améliorer le processus d’apprentissage à travers le soutien scolaire en tenant compte des différences individuelles qui existent entre les apprenants.

Ø réduire le taux des retards et des échecs scolaires dont pâtit le système éducatif.

 

Les difficultés pouvant retarder l’application du soutien scolaire

Ces difficultés proviennent des faits suivants :

Ø  certains établissements scolaires auraient besoin d’une compréhension plus profonde de la culture de l’évaluation (direction et enseignants).

Ø  les classes surchargées pourraient entraver le processus d’évaluation et du soutien scolaire.

Ø  la majorité des parents d’élèves sont incapables de pouvoir aider leurs enfants parcequ’ils comprennent mal les objectifs du nouveau curriculum.

Ø  bon nombre d’enseignants n’ont pas encore suivi des sessions de formation à l’évaluation.

Ø  la nouvelle méthodologie exige le recours à des méthodes modernes d’apprentissage pour dissiper l’ennui que pourraient susciter les démarches d’enseignement traditionnelles de certains enseignants qui demeurent assujettis à des méthodes d’évaluation où l’accent est mis surtout sur la mémorisation plutôt que sur l’acquisition des compétences et sur l’utilisation des techniques d’information et de la communication dans l’enseignement (T.I.C.E.).

 

Modalités d’application du processus de soutien scolaire

Ø L’enseignant est appelé à dépister les difficultés de l’apprentissage au cours de l’exercice de sa fonction. Les difficultés peuvent être d’ordre émotionnel, psycho-social, psycho-pédagogique.Dans ce cas il faut recourir aux services d’un psychologue scolaire compétent, capable de diagnostiquer la nature de ces difficultés en vue de leur trouver une solution adéquate en collaboration avec les parents, la direction, les enseignants et le bureau de coordination.

Ø Le projet du soutien scolaire vise un élève en difficulté , ou un groupe d’élèves qui ont  des besoins communs. Il s’adresse à tout apprenant dont la note est inférieure à 10/ 20 en fonction des difficultés mises en relief par la fiche de suivi pour l’acquisition des compétences.

Ø Le soutien scolaire individuel se fera à travers des exercices de soutien aux élèves en difficulté  pour une période de temps qui sera fixée par l’enseignant et le conseil de classe. Ce soutien peut s’amorcer  au cours de l’exposé d’une leçon ou bien à la maison par des exercices de rémédiation qui seront corrigés par l’enseignant.

Ø Le soutien scolaire continu débutera après la fin du premier trimestre par  un programme spécial à condition qu’il ne dépasse pas la période  d’un mois, selon les modalités suivantes :

§ Il sera consacré une ou deux heures par jour pour soutenir les groupes qui se sont constitués autour des compétences exigeant un soutien en dehors des heures de cours dont la date sera fixée par la responsable du cycle de l’école.

§ Il est possible d’assurer un soutien scolaire pendant les congés scolaires avec l’accord des parents.

§ Pour ce qui est du soutien scolaire qui pourrait avoir lieu pendant les vacances d’été, il sera prudent de ne pas afficher les résultats scolaires des apprenants qui doivent suivre une session de renforcement. Ils doivent être soumis, au mois de septembre , à un examen dans les disciplines de soutien dont les notes serviront pour le résultat final.

 

Propositions pour améliorer le processus du soutien des élèves en difficulté

Ø   L’évaluation et le soutien scolaire doivent être considérés comme deux paramètres inséparables dans le processus d’apprentissage. L’enseignant doit informer ses élèves , au préalable, des  compétences à acquérir durant les heures de cours.

Ø   L’enseignant devrait faire usage d’outils variés dans le travail d’évaluation afin que les informations dont il dispose sur la situation de l’apprenant soient plus complètes . Cela pourrait lui être d’une aide précieuse pour évaluer la progression dans l’acquisition des compétences.

Ø   L’enseignant doit bien réaliser que le curriculum est un ensemble de finalités, d’objectifs, de contenus, d’activités, de méthodes d’enseignement et de techniques d’évaluation qui se complètent et qui s’accordent tous avec les deux pôles de l’enseignement. D’une part l’enseignant et l’apprenant, et d’autre part l’école et les parents.

Ø   Les écoles doivent remettre en vigueur le système de rattrapage pour les apprenants ayant obtenu une moyenne finale de 10/20 et au-delà alors que les notes obtenues dans les langues, en mathématiques et dans les disciplines scientifiques sont inférieures à 10/20. Les élèves devront alors suivre, durant les vacances d’été, des sessions de renforcement qui seront sanctionnées par un examen de rattrapage au début de la rentrée scolaire suivante.

Ø   L’enseignant compétent est celui qui utilise les résultats de l’évaluation pour améliorer sa démarche enseignante par le dépistage des difficultés d’apprentissage chez l’apprenant  et par un travail de remédiation adéquat pour venir en aide aux élèves en difficulté  et non pas pour classer les élèves de la classe en groupes.